L’affaire Pineda: le clan Eto’o de nouveau dans la tourmente - Chaba 237 | Actualités du Cameroun et d'ailleurs...

Breaking

Pub

vendredi 14 décembre 2018

L’affaire Pineda: le clan Eto’o de nouveau dans la tourmente

 L’affaire Pineda: le clan Eto’o de nouveau dans la tourmente
Crédit photo: Marian Pineda

Mondialement reconnu pour son palmarès impressionnant dans l’univers footballistique, Samuel Eto’o, le grand 9, le pichichi ou encore le goleador, est en passe de devenir plus célèbre pour de nombreux scandales au goût de « piment » et de « gombo » que pour sa maitrise du ballon rond. Baptisée l’affaire Pineda, c’est désormais le nouveau feuilleton qui, à la suite de Revenge Porn, met en cause le joueur de 37 ans et tient la toile en haleine. Une triste chronique qui dépeint la figure d’un père irresponsable, d’une belle-mère épouvantable et d’un « ami » pédophile.

L’affaire Pineda en question 

Le premier épisode de cette série démarre le 20 novembre 2018. Dans un poste publié sur son compte Facebook inactif depuis 5 ans, une jeune femme accuse. Les internautes découvrent alors son nom : Marian Pineda ; une belle brune espagnole d’une trentaine d’année, qui serait l'ex-compagne de Samuel Eto’o et mère d’Étienne (16 ans) : premier enfant et seul fils du grand 9.

Après un tacle à peine voilé adressé à Georgette Eto’o ; épouse du sportif, elle accuse ce dernier de ne pas régulière versé depuis plusieurs mois, la pension alimentaire dévolue à son fils. La jeune femme aurait ainsi multiplié les requêtes auprès de l’entourage du footballeur avant de finalement saisir la justice espagnole. Elle aurait mis par cet acte, le père de son fils dans une colère noire. Il aurait alors rompu le dialogue avec la mère et le fils et refuserait de se plier à la décision de justice, selon la jeune femme.

En femme totalement décidée, Marian n’hésite pas à partager les preuves qu’elle détient pour fiabiliser ses allégations et gagne ainsi la sympathie des internautes. Captures de conversations, messages audio, vidéos et articles de presse ; tout y passe. Avec des déclarations de plus en plus fracassantes, elle refait le portrait de Georgette Eto’o et la présente comme femme mesquine et une véritable marâtre pour son fils Étienne. L’envers du décor des familles riches et puissantes est mis à nu et étonne plus d’un. Marian reproche en outre au couple, sa proximité avec le très controversé Sonor.

Les raisons de cette dénonciation à ciel ouvert sont toutes simples : « je suis venue sur Facebook quand Georgette Eto’o et Nana Nadif (amie de Georgette) m’ont envoyé des messages pour me menacer et pour m’insulter … vous avez dit à mon fils que je suis tombé enceinte juste pour avoir de l’argent, que je voulais l’avorter. Vous avez dit que quand j’étais jeune, j’étais une prostituée et que j’avais quitté mon fils pour parcourir le monde et me prostituer … » ; dixit Marian Pineda. Elle assure que les insultes se sont arrêtées au fur et à mesure de ses révélations.


Sonor : un compagnon d’infortune

Révélé dans Revenge Porn, sous la plume de Nathalie Koah, ex tchida de l’international Camerounais, Luc Symphorien Ekounda de son vrai nom, passe de partenaire de jeux-sexuels et d’homme à tout faire de Samuel Eto’o à celui de pédophile.

Mis en détention il y’a un peu plus de dix-ans suite à l’accusation d’agression sexuelle portée par Étienne ; âgé de 4 ans à l’époque des faits, il fera un séjour de plusieurs mois dans les geôles espagnoles avant de s’en tirer finalement à bon compte. A en croire Marian Pineda, il n’aurait pas été innocenté mais libéré parce que le petit Étienne ne souhaitait plus parlé de cette affaire.

Elle rappelle en plus le soutien que le couple aurait apporté à l’agresseur présumé de son fils. « Luc m’a regardé dans les yeux et m’a dit que ce que mon fils a dit étaient des sottises. Je connais parfaitement Luc ; nous avons plus de 20 ans d’amitié » ; aurait déclaré le pichichi devant un juge espagnol.

Qui a raison qui à tort ? Nous attendons le dénouement de cette sombre affaire.

Crédit photo: Marian Pineda

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire