Son gars partageait les vidéos de leurs ébats sexuels, elle lui coupe le sexe pour se venger - Chaba 237 | Actualités du Cameroun et d'ailleurs...

Breaking

Pub

vendredi 27 septembre 2019

Son gars partageait les vidéos de leurs ébats sexuels, elle lui coupe le sexe pour se venger

Son gars partageait les vidéos de leurs ébats sexuels, elle lui coupe le sexe pour se venger

Brenda Barattini, 28 ans, a coupé le pénis de son copain Sergio Fernandez, 42 ans, il y a deux ans. Elle a récemment été reconnue coupable de tentative de meurtre et condamnée à 13 ans de prison. La raison ? Son petit ami avait la faucheuse tendance de partager les vidéos de leurs ébats sexuels dans son entourage.

La jeune femme a avoué lors de son procès à Cordoba, en Argentine qu'elle avait planifié son attaque du 25 novembre 2017, mais a déclaré qu'elle n'avait pas l'intention de tuer son ancien petit ami. La victime a perdu 90% de son phallus. Brenda a fait croire à son copain qu'ils allaient avoir un rapport sexuel, excité par l'idée, l'homme va accepter de se faire bander les yeux par sa partenaire. C'est là que, cette dernière va utiliser des ciseaux de jardin pour lui sectionner le pénis.

Pour sa défense, Brenda Barattini dira à la cour qu'elle comptait se venger de son petit ami de l'époque parce qu'il partageait des photos et des vidéos classées X sur elle, affirmant qu'il la traitait comme un "trophée". "Cela a violé ma vie privée, ma vie et ma carrière." A-t-elle indiqué au jury.

Racontant comment il a été attaqué, Sergio a déclaré à la cour: "Après avoir mis le bandeau sur les yeux, elle m'a dit que je devais deviner où elle me touchait. Elle voulait aussi m'attacher, mais je ne l'ai pas laissée. Elle a commencé à pratiquer une fellation sur moi. J'ai soudainement ressenti quelque chose. Elle a voulu me tuer en un instant." Il a été sauvé par ses voisins et a passé huit jours dans le coma.

Malgré la sentence, Barattini compte bien faire appel avec l'aide de son avocat qui indique: "Personne n'a jamais été condamné dans ce pays pour tentative de meurtre pour blessure au pénis." Affaire à suivre...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire