Alex du Kamer: un «Franco-Camerounais» qui assume sa bi-culturalité - Chaba 237 | Actualités du Cameroun et d'ailleurs...

Breaking

Pub

jeudi 13 décembre 2018

Alex du Kamer: un «Franco-Camerounais» qui assume sa bi-culturalité

Alex du Kamer: un «Franco-Camerounais» qui assume sa bi-culturalité

Sorti le 30 octobre 2018, à la suite de 2035 et de Na mongele oa, C’est le Cameroun qui gagne : 3ème extrait du tout premier album (Muna-Mboa) du rappeur et chanteur « Camerounais d’origine Française » Alex du Kamer, caracole désormais avec Franco-Camerounais : sa toute dernière livraison musicale. Paru le 12 décembre dernier, ce 4ème opus du disque baptisé enfant du pays ; dans la même coloration que son contenant, traduit la passion d’un homme fière de sa double culture.

Muna-Mboa : la déclaration d’amour d’un enfant du pays 

En Mai 2018, Alex du Kamer choisit de s’affranchir de la logique des singles, en commettant son tout premier album : Muna Mboa ou enfant du pays en langue Duala. Motivé par le besoin d’offrir à son public toute la diversité de son art musical et lyrical, il propose un disque éclectique de 13 titres ; dopés de punchlines 237% camerounaises.

Album aux styles musicaux et d’écriture variés, Muna Mboa est d‘abord le fruit de l’amour qu’Alex du Kamer porte à son pays d’adoption le Cameroun. Un voyage où se mêle : Rap old-school, Makossa, Afrotrap, Afro-dance-hall et World-Music.

Les thèmes abordés par l’auteur sont nombreux ; allant des plus sérieux au plus simples : les préjugés tribalistes et racistes, l’immigration, la dureté de la vie, l’art de la drague, le prix exorbitant de la dote et cetera. Traités sous un ton léger et souvent rempli d’humour. Disque aux couleurs métissées, il est le résultat de plusieurs collaborations. Avec notamment la participation de Sadrak Pondi et de Myster-B, de Djess Panebo et de l’humoriste Markus.

Franco-Camerounais : muna mbengue na muna mboa 

Un mois seulement après la sortie de C’est le Cameroun qui gagne, Alex du Kamer dévoilait ; le mercredi 12 décembre dernier, Franco-Camerounais, le 4ème extrait de son album Muna-Mboa.


Tourné en selfie dans une cinquantaine de lieux différents du terroirs et de mbeng, Le clip officiel de la chanson, est un concept original de selfieclip qui séduit par sa simplicité et son authenticité. Artiste à l’identité mélangée, Alex du Kamer aborde ici avec légèreté, la question des identités multiples et assume fièrement sa bi culturalité.

«Je suis d’ici, de là-bas, de Paris Douala … je mange le ndolè et le soya, le fromage et le foie gras ».

Accompagné par Ndolè M-Rord au refrain, le lyriciste de 35 ans donne de la voix comme pour réconcilier l’Afrique et les pays du Nord. Un appel à vivre ensemble au-delà des clivages culturels.

Avec un beat rythmé aux couleurs des sonorités locales, Franco-Camerounais rappelle la saveur et la douceur des musiques de chez nous. Une balade où s’amarre fièrement danse et nostalgie.

Audace et créativité ; deux mots qui caractérisent bien le Muna-Mboa Alex du Kamer.

Alex du Kamer: un «Franco-Camerounais» qui assume sa bi-culturalité

Aucun commentaire:

Publier un commentaire