Zimbabwe: comment Grace Mugabe a précipité la fin du régime de son mari - Chaba 237 | Actualités du Cameroun et d'ailleurs...

Breaking

Pub

mercredi 22 novembre 2017

Zimbabwe: comment Grace Mugabe a précipité la fin du régime de son mari


Elle se décrivait comme une "villageoise" chanceuse d'avoir été choisie par le chef d'Etat. La Première dame du Zimbabwe Grace Mugabe, a révélé sur le tard une inextinguible soif de pouvoir qui a poussé le régime de son mari dans le gouffre.

Ex-secrétaire du président Robert Mugabe, Grace, 52 ans, a longtemps été considérée comme une femme frivole, n'ayant aucun intérêt pour la politique. Profitant de la santé vacillante de son époux nonagénaire, elle s'était imposée ces dernières années dans le premier cercle du pouvoir et ne cachait plus son intention de prolonger la dynastie Mugabe, en lui succédant le jour venu.

 "J'étais très jeune quand j'ai commencé à vivre avec le président Mugabe. Mais il a été patient avec moi et il a pris le temps de faire de moi la femme que je suis aujourd'hui", déclarait-elle en 2012 pour ses premiers pas dans l'arène politique. "Son ambition l'a perdue" Être une Mugabe n'a toutefois pas suffit à la porter jusqu'aux instances suprêmes. "Être président ne se transmet pas sexuellement", rappelait samedi dernier une pancarte pendant les manifestations historiques organisées pour obtenir le départ de "Grand-père" et de "Lady Gaga".

Au contraire, "son ambition l'a perdue", estime l'expert Shadrack Gutto de l'université d'Afrique du Sud. Selon lui, "elle n'a réussi qu'à accélérer la chute de son mari", en obtenant le limogeage de son principal rival, le vice-président Emmerson Mnangagwa le 6 novembre 2017. Le limogeage de trop, puisque c'est celui qui convainc l'armée de se débarrasser du vieux président pour contrer l'ascension programmée de la Première Dame. Dans la foulée, tous ses soutiens ont, un à un, lâché le chef de l'Etat.

Mercredi, son parti la Zanu-PF a engagé une procédure de destitution contre lui, au motif qu'il avait "autorisé sa femme à abuser des ressources de l'Etat". Ce fut le "coup de Grace" pour Robert Mugabe qui, après 37 ans d'un règne sans partage, a remis sa démission. Sans cesse comparée à la première épouse de Mugabe Très impopulaire auprès des Zimbabwéens, Grace Mugabe a toujours souffert de la comparaison avec la première épouse du chef de l'Etat, la respectée Sally Hayfron Mugabe, une ancienne militante de la lutte contre le régime blanc, éduquée et très investie dans la sphère sociale. Jeune dactylo à la présidence, elle a semble-t-il entamé sa relation avec le maître incontesté du Zimbabwe, de 41 ans son aîné, en 1987, alors que Sally luttait contre un cancer.

Des années plus tard, elle s'étonnera d'avoir été choisie, elle, "la villageoise". La liaison du chef de l'Etat n'est révélée qu'à la mort de sa première épouse en 1992. Le couple, qui a déjà deux enfants, se marie en 1996 lors d'une luxueuse cérémonie à laquelle participe le président sud-africain de l'époque et héros de la lutte anti-apartheid Nelson Mandela. Un troisième enfant naîtra ensuite de leur union.

Source: Belga

Aucun commentaire:

Publier un commentaire